Vélo pliant

Pourquoi voyager avec un vélo pliant ?

Pourquoi voyager avec un vélo pliant ?

29 juin 2017 Le vélo pliable 0 commentaire

Voyager avec un vélo pliant peut sembler incongru ; pourtant, des voyageurs aguerris ont décidé de partir faire le tour de France, et même le tour du monde avec un vélo pliable. Pourquoi voyager avec un vélo pliant ? Nous essayons de répondre à cette question en donnant les 6 meilleures raisons et en donnant la parole à ceux qui ont tenté l’expérience avec succès !

Les 6 bonnes raisons de voyager avec un vélo pliant

1. Il n’y a pas de risque de se faire voler son vélo pliant :

L’une des plus grandes craintes du voyageur à vélo est le risque du vol. Quand on a emmené sa monture à l’autre bout du monde et que l’on compte dessus pour se déplacer pendant plusieurs mois au quotidien, cela peut réduire à néant un projet de voyage.
Le vélo pliant a l’avantage d’être si compact qu’il peut rester en permanence aux côtés de son propriétaire, y compris pendant la nuit sous la tente.

Crédit photo Caroline et Anthony-400 jours

2. Cela limite les risques de dommage dans le transport :

L’un des risques pour les cyclo-randonneurs, ce sont les dommages pendant le transport. Combien de vélos arrivent abîmés après un voyage en soute ? Prendre son vélo en avion comporte des risques car même bien emballés, ils peuvent être malmenés. Un vélo pliant se conditionne facilement dans une valise rigide, avec tous ses éléments techniques protégés. Le plan B, cela peut être de le glisser dans un sac léger rigidifié pour l’occasion avec du carton (avec les éléments les plus fragiles protégés).

Chariot d'aéroport chargé de vélos brompton et sacs à dos

Crédit photo Caroline et Anthony-400 jours

3. Un vélo pliant facilite le lien social :

Le vélo pliant est atypique… il suscite de la surprise et le sourire des passants. A l’arrêt, les démonstrations de pliage entraînent de l’étonnement et des exclamations. Le vélo pliable est un vrai facteur de lien, à ne pas négliger dans ce voyage différent !

4. Un moyen de partir ultra-léger :

Sans pour autant partir en bikepacking, le voyage avec un vélo pliant incite à la légèreté et à faire du choix dans ses priorités de bagages, encore plus que sur un vélo de randonnée. Une philosophie du voyage…

Crédit photo Peter Eich

5. Vive la multimodalité !

Le vélo pliant permet une liberté sans pareille :

  • Il permet d’accéder au cœur des villes en toute sécurité (il suffit de monter dans un train ou un bus à l’approche d’une grande métropole)
  • Il facilite le quotidien si on souhaite prendre le train de temps à autre pour éviter des portions de trajet moins intéressantes ou des routes dangereuses.
  • Il permet de partir en exploration plus facile et plus loin qu’à pied.
  • En cas d’imprévu dans le voyage, on peut compter sur l’intermodalité plus facilement que sur un vélo classique (train ou même autostop). Ainsi, faire du tourisme avec un vélo pliant est idéal !

Crédit photo Peter Eich

6. Le vélo se transforme en bagage à main quand on n’est plus en train de pédaler :

C’est la magie du vélo pliant : en quelques secondes, il passe de monture pour un adulte à bagage à main. Ainsi, on évite les surcoûts liés à la tarification « bagage volumineux ».

Pour aller plus loin…

Peter Eich, un Allemand qui a beaucoup voyagé avec son vélo pliant Tern partage ses 10 autres raisons humoristiques de voyager avec un pliant à Cuba (c’est du vécu !) !

Comment bien préparer son voyage avec un vélo pliant ?

Bien préparer son voyage sur un vélo pliant Tern

Marek, de chez Tern, nous donne quelques conseils pour bien choisir un vélo pliant pour son voyage, et sur les essentiels à savoir avant de partir :

« Chez Tern, le vélo pliant de randonnée de prédilection est le Verge Tour : de par sa géométrie et son empattement rallongé et son équipement complet :

  • 27 vitesses
  • Lowrider à l’avant
  • Porte-bagages « cargo » à l’arrière
  • Potence ajustable
  • Eclairage inclus
  • Et même une pompe à pied dans la tige de selle !

Cela dit, tous les accessoires proposés par Tern sont compatibles avec la plupart des vélos à partir de la gamme du Link C8. Ainsi, tous nos vélos pliants peuvent être équipés pour la randonnée avec les accessoires conçus spécifiquement pour le voyage, en particulier le porte-bagages arrière avec une large plateforme sur le haut et des rails latéraux surbaissés. »

Crédit photo Rob Thomson

En matière de pièces à emporter, Marek souligne qu’il est important de glisser dans ses sacoches « une chaîne, ou un kit de réparation (maillons supplémentaires et clé multi-outil avec dérive-chaîne), des patins/plaquettes de freins de bonne qualité. Enfin, nous conseillons aussi de partir avec la petite tige/verrou de sécurité pour nos charnières ».

L’avantage des vélos pliants Tern est que ceux-ci utilisent essentiellement des pièces standard (pédalier, dérailleur, etc.), ce qui permet de se faire dépanner simplement, y compris à l’autre bout du monde.

Marek nous explique enfin qu’il est déjà arrivé que des voyageurs fassent appel directement au SAV de Tern, à Taïwan. Il se souvient notamment d’un voyageur tchèque au Chili, qui avait fait appel au SAV au siège de Tern, afin de pouvoir poursuivre son voyage. 

Retour d’expérience après un tour du monde en Brompton

De leur côté, Caroline Lopez et Anthony Laguerre sont partis durant une année autour du monde avec leurs deux Brompton ; un projet de voyage ambitieux, nommé 400 jours. Caroline nous donne les conseils incontournables à suivre pour bien réussir son voyage avec un pliant :

« Nous avons choisi de partir en Brompton pour la flexibilité que ça donnait à notre voyage ; il était ambitieux de faire un tour du monde en 400 jours. Il fallait donc que nos montures puissent s’adapter aux différents modes de transport employés. Le Brompton P s’est avéré être le plus pertinent : pliable, compact, et pas trop lourd. De cette façon, nous avons multiplié les modes de transport (bus, bateau, avion), et cela nous a permis de laisser pleinement place à l’improvisation.

Crédit photo Caroline et Anthony-400 jours

Nous avons aussi apprécié le fait que partout où les vélos sont interdits ou surfacturés, on est serein avec un vélo pliant ; il suffit d’avoir un billet avec 2 bagages de 20 kg et on passe partout… sans aucune nécessité de faire un démontage spécifique ou de risque de dégât pendant le transport. Avec un pliant, tout est plus simple et moins cher !

Le porte-bagages très bas du Brompton était un aussi un vrai point fort pour nous : au niveau de notre organisation, nous sommes partis avec un gros sac à dos accroché à la tige de selle, ce qui facilitait notre quotidien : une fois le vélo plié, nous avions juste trois sacs à porter (celui du vélo, le sac à dos et le sac avant en bandoulière).

Le fait d’avoir des vélos pliants nous a aussi permis de les laisser dans un hôtel au Népal afin de continuer avec de vrais sacs à dos la tournée des Anapurnas. C’est vraiment la liberté, le Brompton !  On ne s’est jamais sentis limités ; c’est sûr qu’ils n’ont pas la puissance d’un vélo classique et que sur les fortes cotes, nous avons parfois poussé mais cela permet aussi de se reposer et de changer de mode, ce qui pour nous était positif !

Enfin, nous n’avons jamais rencontré de véritable problème technique. En discutant avec d’autres cyclotouristes qui avaient rencontré des soucis techniques (problèmes de soudure ou autres), on a vraiment réalisé que partir sur un vélo pliant Brompton était un excellent choix ! Nous recommandons à ceux qui souhaitent faire comme nous de partir avec des patins de frein de rechange, une chaîne et des pneus car ils s’usent plus vite ; Anthony a développé un retour d’expérience technique pendant le voyage et au retour. En même temps, la communauté Brompton est présente dans le monde entier et nous avons noué de belles amitiés avec des utilisateurs de Brompton à l’autre bout de la terre ! »

Crédit photo Caroline et Anthony-400 jours

Caroline a travaillé pendant ce tour du monde à un livre de cuisine « Cuisin’situ » pour les voyageurs, afin de démontrer qu’il est possible et pas si compliqué de faire de la vraie cuisine alors qu’on voyage à vélo en itinérance. Un livre original à découvrir !

Si vous êtes maintenant convaincu de partir voyager de cette façon, il vous restera à choisir parmi les marques de vélo pliant existant sur le marché et à bien vous renseigner sur tous les avantages du vélo pliant. Nous attendons vos retours d’expérience !

Tous nos remerciements vont à Caroline, du projet 400 jours, et à Marek, de Tern, qui ont contribué à la rédaction de cet article et à l’illustration avec leurs belles photos.

×